Myth of Legend


Douleur tu feras à toi même si ton prochain tu affrontes

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Hissez les voiles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Aravis »
avatar
Dragon

Messages : 347
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille d'identité
Age: 23 ans
Humeur: Explosive !
Equipement:
MessageSujet: Hissez les voiles ! Jeu 23 Juin - 19:52

Aravis arborait un air renfrogné, à la vue de la ville de son enfance, celle qui l'avait rejetée et traitée comme un monstre. L'air était toujours le même: lourd, peu accueillant, presque glauque. Aucun Titan ni hybride n'était accepté ici, hormis ceux qui cachaient leur véritable identité, les lâches en somme. Pour Aravis, il fallait assumer son identité, on ne s'en sentait que plus fort.

La dragonne, sous sa forme humaine, avait caché sa chevelure blanche et ses yeux rouges sous la capuche de sa cape. Ces caractéristiques-là étaient bien trop flagrantes et risqueraient de la tromper. Cependant, sa faux draconique était bien visible, attachée comme toujours à son dos. C'était, pour la jeune femme, une sorte de moyen pour repousser les trop curieux. Et en général cela marchait plutôt bien.
Le ciel était gris, en cette matinée fraîche et humide. Le vent soufflait de manière régulière, les mouettes criaient avant de se précipiter vers la plage, à la recherche de poisson. L'on entendait les cloches des bateaux de pêcheurs, et les ordres des marchands, qui empaquetaient le poisson fraîchement pêché, en vue d'un prochain marché sur Falbard.
Lorsqu'on se trouvait non loin du port et de la plage, l'odeur salée de la mer était la principale chose que l'on pouvait sentir. Heureusement, cela rappelait à Aravis de très bons souvenirs, lorsqu'elle était encore une enfant "normale" qui jouait avec les autres sur le sable, à construire de petits châteaux difformes.

La dragonne soupira, elle s'ennuyait. Elle était venue ici sur un coup de tête, simplement parce qu'elle voulait savoir si Falbard n'avait pas sombré sous la colère des hybrides, accueillis comme des bêtes dans cette ville. Déçue, elle secoua légèrement la tête et contempla les bateaux amarrés au port. Il y avait là un bateau qu'Aravis n'avait jamais vu mouiller à Falbard. Sa curiosité la poussa à s'approcher pour pouvoir détailler le navire de ses propres yeux. Un trois mâts arborant un drapeau orné d'un curieux personnage, et d'un coeur dégoulinant de sang. Le navire, imposant, semblait parfaitement armé, redoutable pour quiconque oserait le défier.

Un frisson parcourut Aravis. Elle s'approchait de plus en plus de l'océan, vaste...recouvert d'eau. S'il y avait bien une chose qu'elle redoutait instinctivement, c'était l'eau. Liquide pourtant vital et rafraîchissant. Boire, se laver, marcher sous la pluie, cela ne la dérangeait pas. Mais plonger en eau profonde, jamais.
Elle s'arrêta donc, et remarqua qu'elle était au milieu d'un équipage en train d'embarquer des caisses sur le pont du navire à trois mâts. Et à sa droite, un homme blond, élégant dans son costume de pirate. Les bijoux qu'il portait reflétaient une certaine richesse. Aravis n'avait jamais vu de pirates auparavant, quelle chance donc de rencontrer ces légendes urbaines en chair et en os. Non sans une certaine timidité, la jeune Titan s'adressa au blond, qui était de loin le plus richement vêtu parmi le reste des hommes entourant ce bateau.


-Est-ce votre navire?

Elle avait demandé cela sans quitter le bateau de ses yeux rouges, flamboyants d'une lueur inquiétante. Aravis convoitait ce bateau, à des fins destructrices, protectrices...ou tout simplement d'intérêt personnel. Elle ne savait pas.

_________________
Mon chant du Phénix

~ Don't speak her name ! ~
(Fire Emblem Awakening OST)
~ Sword art ~
(Sword Art Online OST)
~ Hope and Memory ~
(Lord of the Rings OST)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Arsène Lambda »
avatar
Salamandre

Messages : 114
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 23
Localisation : Et bien, heu, on va dire que...je suis perdu...

Feuille d'identité
Age: 32
Humeur: bonne
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Ven 24 Juin - 11:25

Le port de Falgard était un lieu sans doute animé. Enfin, je présumais parce que je n’en avais pas vu grand-chose en vérité. Mon voyage m’avait fait courir le risque d’inanition. Mon ancien guide m’avait guidé à travers un parcours de taverne permettant de retrouver de la nourriture pour pas cher. Mais quelque chose me manquait, une carte ! Perdu à travers les plaines, j’avais fini par trouver la route, les vivres épuisés et l’estomac vide. Ne pouvant plus le supporter, je m’étais évanoui.
A mon réveil, j’étais endormi dans un lit. La pièce était simple, très simple, il y avait un lit et une table basse avec un plateau de nourriture dessus. Je me jetai goulument dessus et nettoya le plat dans une vitesse impressionnante. J’avais faim et donc, c’était mon estomac qui commandait. Après avoir fini mon assiette, je descendis dans la salle commune afin d’assister à un curieux spectacle.
Un homme se tortillait par terre en hurlant, des gens l’entourant. Je fendis la foule afin d’arriver à lui, profitant de mon statue de médecin. L’homme était livide et tremblait légèrement. A côté de lui gisait un sandwich éventré par des dents humaines, apparemment, c’était un cas d’intoxication alimentaire. J’envoyai un homme me chercher un chiffon mouillé et un autre séparer la foule afin de lui donner de l’air.
Je sortis ensuite mes affaires, j’avais plusieurs plantes anti-poison qui feront l’affaire mais il faudrait sans doute opérer plus tard afin de faire sortir le sang contaminé, au cas où. Je pris mon mortier, broya la plante dedans, la mélangea dans un bol d’eau et lui donnait à boire, cela le soulagera, la suite allait être plus dur. Mais grâce à la plante, l’intoxication ne se propagerait plus.
Je lui ouvris légèrement une veine à l’aide de mon scalpel et gouta son sang avant de le recracher vite fait. Oui, c’était bien un truc qui pouvait tuer, de façon volontaire ou pas. J’en avais vu, des techniques de conservations douteuses et ce n’étais pas rare de tomber sur un mauvais morceau, c’était un manque de bol. Heureusement, il n’allait pas mourir aujourd’hui.
Je lui fis avaler de force un petit médicament, de force parce qu’il avait décidé de fermer la bouche après le gout surement abominable de la plante. Mais il parvint tout de même à l’avaler. Avec ca, il ne me resterait qu’à opérer mais cela pouvait attendre quelques temps Surtout qu’opérer dans une taverne pleine de microbe, c’était se débarrasser de la fièvre pour avoir le tétanos. L’homme, bien que nauséeux, parvint à me remercier avant de s’évanouir.
L’un de ses camarades le porta sur son dos en me demandant ce que je pouvais faire pour le remercier. Je lui demandais simplement de régler ma note, ce qu’il fit en souriant. Ensuite, je lui demandai de pouvoir les accompagner. Je me devais de l’opérer dans une salle correcte et donc de les suivre, par Hippocrate le grand. Encore une fois, il accepta en souriant, et en jurant entre les dents que la prochaine fois qui verrait ce maudit vendeur, il ne lui achèterait pas de nourriture mais lui donnerais son dernier repas. Ca me rassura que ce n’étais pas la faute du tavernier, j’avais mangé sa nourriture quand même.
Nous marchâmes donc jusqu’à un certains bâtiment appelé l’Orion Starr. Cela ressemblait fort à un bateau corsaire mais j’avais à ma ceinture quelques choses qui seraient suffisant s’ils tentaient de me subtiliser ma bourse. Plus loin, un humain blond semblait discuter avec… une femme…qui n’étais pas moche…encore une situation désastreuses…je suis un misérable !
Les hommes qui m’accompagnaient s’avançaient d’un pas décidé vers Sionis Maxilimilien Murdoc, comme ils me le présentèrent de façon très solennelle. En revanche, un point positif apparaissait, ils ne savaient pas qui était là femme, m’autorisant donc à la regarder le moins possibles. Les hommes avertirent leur capitaine de l’incident et montèrent à bord. Moi, je décidai d’expliquer ma présence ici :

-Heu, bonjour capitaine Murdoc…Je suis Arsène Lambda, docteur, herboriste et alchimiste, mais surtout docteur. J’ai soigné un membre de votre équipage mais il a encore besoin d’une opération, qui, bien qu’elle ne soit pas urgente, est qu’en même nécessaire pour assurer sa survie. Donc, puisque vous semblez prêt à partir, puis je prendre part à votre expédition ?

J’avais choisis d’ignorer la fille, moins je la voyais, moins j’avais envie de sauter dans l’eau pour me cacher. Oui, je sais, je suis un misérable…


Dernière édition par Arsène Lambda le Sam 25 Juin - 6:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flame-of-akai.forumsactifs.com/forum
« Sionis M.Murdoc »
avatar
Cap'tain Pirate

Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ♠ L'orion Starr ♠

Feuille d'identité
Age: 28
Humeur: Bourré...
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Ven 24 Juin - 23:05



Ambiance!
Spoiler:
 

*Hmm...c'est quoi ce bruit ? Ha oui, c'est cette maudite cloche !* Voilà la première pensée du capitaine de L'orion starr en se levant d'un seul oeil à cause de la cloche du port frappant les douze coups de midi. Le doux soleil était masqué dans une épaisse couche nuageuse et grise dont seul quelques chauds rayons lumineux arrive à s'échapper. Sur le port il y avait les vendeurs de poisson qui hurlaient les méritent de leurs marchandises à l'odeur assommante mélanger avec la forte odeur de l’océan. Il y avait des marins qui hissaient leurs voiles ou leurs cordes. Des passants en tout genre comme des vielles femmes, des gosses agitaient, des aventuriers de passage ou des hybrides dissimulés qui se faisaient passer pour les bons samaritains. L'atmosphère est à la fois lourde et humide tandis que des centaines de gens en tout genre grouillent dans tous les sens comme une colonie de fourmis.

Mais dans cette colonie il y a un bateau parmi tant d'autres qui passe inaperçus. C'est un galion quelconque et ignoré de tous les passants. Mais ce navire est en fait un vaisseau pirate dirigé par le célèbre crétin capitaine Sionis Maximilien Murdoc. Les bougres c'étaient amarrés pendant la nuit précédente afin d'y écouler leur marchandises illégale et ce ravitailler en vivre. De plus les hommes avaient besoin de faire un pied à terre pour garder le contact avec la civilisation et se ressourcer. Mais le navire ne fait qu'un stop de 24 heures pour éviter d'attirer l'attention des autorités locale. Donc en attendant la nuit tombée pour partir discrètement... Le capitaine des pirates s'est installé à l'extérieur pour contrôler l'entrée du ponton qui donne accès à L'orion Starr. Le bougre a installé une table en bois, un petit tabouret et une énorme bouteille de rhum qu'il a soigneusement posé au pied de la table pour éviter de la renverser. Après une soirée bien arrosé, le capitaine Murdoc fait un somme avec son pied droit affalé sur la table tout en étant penché sur le dos contre un poteau. La tête en arrière, il a une allure loufoque à cause de son ridicule chapeau à plume tombant sur son visage endormis avec une brindille de paille cassée, soutenue par ses lèvres usée.

Quand soudain, une étrange voix pose une question sur le navire supposé être discret. Surpris part la remarque, Sionis se réveille subitement en sursautant et par accident il renverse la bouteille de rhum par terre à coup de pied alors qu'il pensait l'avoir judicieusement rangée.
* Arrrrrrrrrrg, mierda !* S'étant levé du pied gauche, il se retourne en direction de la voix. C'est un inconnu habillé d'une capuche noire et armée d'un gigantesque faux ! *C'est un moyen efficace de persuasion et aussi pour se faire remarquer!* Néanmoins, derrières ses pensées qui sont les siennes, Murdoc redresse son chapeau pour se lever de son tabouret afin de ramasser la bouteille quasiment vide. L'objet posé en sécurité sur la table, il s'avance en direction de l'individu pour mieux l'apercevoir et se présenter amicalement avec son accent d'enchanteur du sud.



- Non ce n'est pas mon navire! Mais je suis Maximilien un noble membre de l’équipage.



Le capitaine ne doit pas dévoiler sa véritable identité par précaution afin de ne pas être reconnus et être dénoncé par la marine. Il s'approche jovialement pour capturer le visage de son interlocuteur. Avec grande surprise, il voie une fille à la silhouette ravissante. Une charmante demoiselle aux cheveux aussi blanc qu'un flocon de neige et à la peau de pêche. Par convoitise ou part curiosité, Sionis l'observe de plus près au visage... elle a les yeux d'un rouge profond comme le rubis et la braise mais captivaient en direction du navire. *Qui est elle? Que veut elle ? Pourquoi elle se dissimule ? Et surtout pourquoi est elle armée ?* Beaucoup de questions taraudées le capitaine. Il se frotte le menton en la regardant d'un air sereins puis lui offre un sourire pour lancer une nouvelle fois la conversation.


- Vous pouvez le visiter si vous voulez ? Je serais ravie de vous servir de guide mademoiselle...



Il emploi un terme soutenu en espérant connaître son identité. Quand soudain patatra! Deux des hommes du capitaine sortent de nulle-part pour couper la conversation en cour. Un des deux hommes se rapproche pour tendre un message dans l'oreille de Sionis. La situation et telle qu'un homme de l'équipage a été sauvé la vie par une personne. Sionis ce tourne en direction, d'un homme à la chevelure flamboyante. L'homme est habillé tout en noir mais il dégage une aura mystique.*La classe !* Ainsi il se présente au célèbres nom de Lambda le docteur salamandre et il partagea sans plus attendre son intention. Tout en révélant malheureusement son identité en mentionnant le nom du "capitaine Murdoc" à la portée des oreilles de la fille au regard de braise! * La bourde !* Le mensonge tant élaboré pars Sionis pour tromper la jeune femme tombe à l'eau comme une tour de carte. Le capitaine Sionis M.Murdoc démasqué renvoie un beau sourire à la jolie jeune femme pour la rassurer puis il lui fait un tendre clin d’œil ! Sans crier gare, le capitaine pirate saisit deux poignards caché dans sa ceinture et il lance la première en direction de la tête du docteur puis l'autre en direction de la jeune femme! Pourquoi a t-il fait ça ?! Vous allez pas tarder à le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Aravis »
avatar
Dragon

Messages : 347
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille d'identité
Age: 23 ans
Humeur: Explosive !
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Sam 25 Juin - 10:10

La réponse du blond se fit un peu attendre. Il avait malencontreusement fait tomber une bouteille, contenant un liquide jaunâtre, sûrement pris de surprise par la question d'Aravis. Il prit le temps de relever son chapeau extravagant, et de ramasser la bouteille avant de répondre:

- Non ce n'est pas mon navire! Mais je suis Maximilien un noble membre de l’équipage.

La dragonne haussa un sourcil. Pour un simple membre, il était fort bien vêtu. Mais s'il se disait noble, alors Aravis était curieuse de voir à quoi ressemblait le capitaine. Ce Maximilien devait être alors un second du capitaine, ou en tout cas un membre important de cet équipage.
La jeune femme regarda le blond droit dans les yeux. Celui-ci la dévisageait sans convenances. Elle en profita aussi, remarquant un visage étonnamment jeune. Il n'avait pas l'air bien dangereux pour un pirate. Aravis avait déjà vu des visages bien moins commodes. Même si les apparences étaient parfois trompeuses, un dragon ne craignait pas grand chose, à vrai dire.


- Vous pouvez le visiter si vous voulez ? Je serais ravie de vous servir de guide mademoiselle...

Les yeux de la jeune femme brillèrent une nouvelle fois. Elle aurait été ravie de visiter ce navire, mais elle n'eut pas le temps de répondre, car un second protagoniste vint se détacher du décor pour s'adresser à Maximilien.

-Heu, bonjour capitaine Murdoc…Je suis Arsène Lambda, docteur, herboriste et alchimiste, mais surtout docteur. J’ai soigné un membre de votre équipage mais il a encore besoin d’une opération, qui, bien qu’elle ne soit pas urgente, est qu’en même nécessaire pour assurer sa survie. Donc, puisque vous semblez prêt à partir, puis je prendre part à votre expédition ?

Et maintenant, voilà que le blond était capitaine. Aravis ne connaissait aucun pirate, aucun bandit. A vrai dire, elle se considérait elle aussi comme une hors-la-loi en fuite...poursuivie par la majorité d'humains de ce monde. Alors pourquoi avait-il menti dans ce cas? Par peur? Plus communément, un homme ne craint pas une femme, mais voilà tout de même une réaction sage. Aravis n'était pas une femme comme les autres.

Elle fixa désormais le dénommé Arsène, sans cligner des yeux. Elle ne le lâcha pas. La raison était telle que ce nouvel arrivant...n'était pas humain. Aurion lui avait appris qu'avec le temps, les Titans et hybrides parvenaient à différencier les humains des monstres, grâce à leurs sens. En général, c'est la peau d'Aravis qui réagit à la présence d'hybrides. Une chaleur intense se faisait sentir depuis l'arrivée d'Arsène. Pour qu'il dégage une telle chaleur, il devait certainement avoir des pouvoirs rattachés à ceux d'un dragon: le feu. La dragonne eut un sourire en coin. Mis à part le phénix, qui avait refusé de présenter sa forme entière, Aravis n'avait jamais vu d'autres créatures de feu. A quoi pouvait bien ressembler celle-ci?

Lorsqu'elle voulut saluer le docteur, Maximilien eut comme une poussée d'adrénaline, une réaction hostile envers Aravis et Arsène. La dragonne reçut d'abord un sourire et un clin d'oeil de la part du blond, qui eut le don de faire hausser un sourcil de la jeune femme. Puis, il brandit deux poignards et les lança vers eux. Mue d'un réflexe digne d'un guerrier avisé, la dragonne dégaina sa faux, et le poignard se retrouva coincé entre les crocs pointus de l'arme.
La dragonne fronça les sourcils, mais sourit sans crainte de dévoiler deux canines pointues, parfaitement aiguisées. De sa main libre, elle libéra sa chevelure de la capuche, et s'adressa au capitaine Murdoc.


-Soyez raisonnable, capitaine. Nous n'avons pas l'air dangereux, alors pourquoi nous attaquer?

Un petit sifflement, semblable à celui d'un serpent, émergea de sa gorge. C'était une réaction involontaire, instinctive, qui arrivait lorsque la dragonne se sentait menacée. A son tour, elle menaçait donc ses adversaires par ce sifflement, signe qu'une catastrophe approcherait en cas de récidive.

_________________
Mon chant du Phénix

~ Don't speak her name ! ~
(Fire Emblem Awakening OST)
~ Sword art ~
(Sword Art Online OST)
~ Hope and Memory ~
(Lord of the Rings OST)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Arsène Lambda »
avatar
Salamandre

Messages : 114
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 23
Localisation : Et bien, heu, on va dire que...je suis perdu...

Feuille d'identité
Age: 32
Humeur: bonne
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Dim 26 Juin - 16:18

Plusieurs choses m’avaient fortement dérangé depuis que je m’étais présenté devant le capitaine. La première était le regard de cette femme qui ne quittait pas ma personne (que je ne qualifierais en aucun cas d’auguste). Je ne savais pas qui elle était mais je sentais une drôle d’aura autour d’elle. Nous, les hybrides, comme les titans d’ailleurs, pouvaient ressentir la présence de l’autre.
Bon, moi, je ne parvenais vraiment à la ressentir qu’en deux cas, soit quand la personne dormait tranquillement sur ma table d’opération, soit alors quand, comme dans ces cas-là, je me concentrais sur cette personne. Et là, je me concentrais pour éviter son regard mais je sentais qu’elle n’était pas normal, c’était un titan, c’est sûr, et ensuite ?
Ensuite, une deuxième chose, plus gênante, me dérangeait. Je n’étais pas sur le fait que l’on me déteste. Certaines personnes m’ont couverts de cadeaux, dont je n’acceptais souvent que nourriture et couvert, et m’adoraient suite à des soins offerts souvent. D’autres m’ont chassé comme un rat, bien que ce fût rare, parce que, soi-disant, je n’étais qu’un charlatan. Mais comme disent les médecins, seul Quercus peut ressusciter les morts. Mais certains ont des réactions violentes face à la mort, j’en avais fait les frais.
Mais là, non seulement la réaction était exagéré mais je ne savais pas non plus pourquoi j’avais du esquiver ce couteau au dernier moment, et mal en plus. Maintenant, j’avais la joue entaillé et j’étais allongé sur le sol. Oui, la chute fait mal, surtout quand elle est incontrôlée. Et donc, après que cet hurluberlu dont j’avais sauvé un matelot m’avait entaillé avec son adorable couteau, j’étais sur le sol, assis et étonné.
Après le dérangement, ce fut l’étonnement. En effet, plusieurs choses m’étonnèrent. La première fut que cette… titan soit une si grande guerrière. Dans mon échelle personnelle, les faucheurs étaient de grands guerriers comparés aux autres. Donc, pour mon étude de cette femme, afin de pouvoir trouver un point faible me permettant de la voir autrement que comme une femme, ce qui me mettais mal à l’aise, je pouvais déjà noter « elle a une arme de guerrier, elle a un comportement de guerrier, elle a un physique de… » Non ! Ca, je ne le mettrais pas, ca me mets mal à l’aise, ca n’a pas sa place !
La deuxième chose fut que ce capitaine m’attaquait. Et oui, ca m’étonnais et ca me dérangeait, les deux en fait. Je n’avais rien dit de mal, pourtant et j’avais même sauvé son homme. Alors soit il l’avait empoissonné et ne supportais pas qu’on entrave ses plans, soit alors il ne supportait pas ou les docteurs, ou les Arsène Lambda (ca serait un manque de chance pas possible, ca), soit il ne me voulait pas à bord et manifestait son mécontentement de façon violente ou soit autre chose mais je ne savais pas quoi.
Et la troisième chose qui m’étonna fut le calme apparent avec laquelle miss aura titanesque agit. Non seulement elle libera les trésors qu’elle cachait, mais en plus, elle parlait avec plus de calme que moi dans ma salle d’opération, ce qui était rare et peut-être même faux d’ailleurs. Mais en tout cas, elle parla avec éloquence au capitaine, signalant qu’on n’avait pas l’air dangereux, alors que pour moi, une femme comme elle, surtout avec une faux, et un homme comme moi qui se promenait avec une épée, ce n’étais pas tout à fait le cadre idéal pour une réunion pacifiste.
Enfin, la quatrième chose, et la dernière aussi, qui m’étonna fut le sifflement qu’elle lâcha à la suite, un sifflement qui ressemblait, non pas à une reddition, mais à une menace. Hors, il y avait qu’un seul titan capable de produire ce bruit, un lézard immense, une salamandre ailé, un dragon… Cette femme était un dragon ?!? Je choisis d’ignorer cela afin d’éviter des gestes incontrôlés (une envie de la tuer ou plus probable, de fuir cette personne dragonique qui n’étais pas des plus affreuses, à mon grand regret) et de l’épauler dans sa tentative de négociation, sans pour autant la regarder (évitons la sueur) :

-Cette personne à raison. En plus, pour ma part, je peux vous assurer que mes intentions sont tous à fait honorable. Si je vous ais insulté, dérangé ou offensé, je m’en excuse mais je souhaite juste accomplir mon serment et guérir complètement votre matelot, c’est tout.

Qu’Ardea me vienne en aide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flame-of-akai.forumsactifs.com/forum
« Sionis M.Murdoc »
avatar
Cap'tain Pirate

Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ♠ L'orion Starr ♠

Feuille d'identité
Age: 28
Humeur: Bourré...
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Lun 27 Juin - 16:55

*Évident !* Encore une autre pensée dérangeante du pirate imprévisible ! Ne cachant pas son talent d'Achille à mal lancer des poignards. Le plan de Murdoc est tombé une nouvelle fois à l'eau grâce aux mauvais réflexes des talents extraordinaires de la faucheuse et du docteur slump.

Le docteur salamandre évita le poignard de justesse lancée par le pirate incompétent. Il révéla sans broncher sa capacité extraordinaire à survivre à côté du dieu de la mort grâce à son cœur pur et à son esprit de fer. Dans ce moment de surprise, le capitaine Murdoc est convaincue que l'âme du docteur est tachée par la marque noire parce qu'il a sauvé un camarade sans le juger et pour son but sans faille pour le guérir. *Il a l'âme d'un pirate ! C'est un aventurier embrassé par le seigneur incontesté de la liberté et des apparences absurdes, Nuben le dieu des nuages.* Bref, Murdoc a décidé que la salamandre sera son fidèle bras droit ! Son esclave égal qui pourra lui botter l'arrière train tous les matins quand Murdoc se sentira fainéant !

Tandis que la guerrière à la capuche noire para le poignard avec une faux et dévoila son sublime visage à la chevelure argentée au pirate qui avait bien lancé son poignard ! Mais son allure et sa beauté conquis directement dans le cœur de Maximilien. Durant un bref instant le pirate s'est projeté dans l'avenir avec la mystérieuse femme d'argent comme étant un couple inséparable parcourant les contrées lointaine et sauvage pour découvrir et s'emparer des trésors sans pareils... Mais elles ne sont que des fantasmes personnels d'une fripouille qui avait pourtant fait deux signes de confiances et évidents à la jeune fille.

Tout à son aise la beauté divine répondit avec une dose d'humour sur la situation actuelle. Cela fronce tout naturellement les sourcils de Maximilien sur l’ignorance actuelle de la faucheuse. Soudainement elle envoya un sifflement désagréable inspirant à tous les êtres vivants, la menace d'un fauve!*Arrrrrrg, c'est-c'est une femme hybride !* Le capitaine se rend compte que la faucheuse possède plus d'un atout dans son sac à main. Le pirate surpris gratte avec son petit doigt, une oreille qui le démangeait à cause du sifflement et il répond dramatiquement avec une expression mélancolique:

Spoiler:
 

Désolé mais il ne connait toujours pas le nom de la faucheuse ! Mais malgré leurs facultés physiques qui dépassent largement celle du capitaine pirate. Les deux aventuriers ne remarquèrent pas qu'il était tous les deux suivis part des chasseurs de têtes aux trousses des pirates ! Mais Sionis M.Murdoc est un mage, il peut ressentir et voir plus loin que l’œil de la fureur d'un dragon ! Sionis ferma doucement les yeux pour brusquement les ouvrir révélant ainsi l'illusion de la brume invisible qui entourait le lieu. ! *Par le météor du regard translucide du mage ! * La brume dissipée, les assaillants sont des mages puissants pratiquant la magie noire et qui se sont déguisés pour l'occasion en vielles dames, en des enfants agitaient, en marchand de poisson ou en marin ! Bref, ils étaient nombreux et assoiffée de sang notamment la soif de zigouiller tous les pirates, le docteur salamandre et la fille argentée.


Spoiler:
 

Le poignard évité de justesse par le doc, cela tua directement au cœur le sorcier maléfique qui voulait l'attaquer par surprise. Tandis qu'un autre sorcier plus chanceux saisis la guerrière qui n'aurait pas dû bloquer la trajectoire du poignard pour brusquement lui tordre un bras avec une force herculéenne par derrière. Le sorcier adroit pointa un couteau tranchant et magique sous la gorge de la fille argentée et lui chuchota dans sa douce oreille avec sa voix abject et perverse .


« Si tu te transformes, je te tranche la gorge ! Reste tranquille et je te donnerais un avenir. »

Mais le capitaine se devait de faire quelque chose ! Sans hésitation Murdoc sorts son pistolet en or calibre 45 de sa ceinture et tire une balle d'argent sur l'otage ! En une fraction de seconde la balle traverse les cheveux blancs de l'aventurière et va s'encastrer dans l'épaule a découvert du sorcier ! Sionis espère que son action donnera une possibilité pour la demoiselle en détresse de s'en sortir.



Les sorciers / description:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Aravis »
avatar
Dragon

Messages : 347
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille d'identité
Age: 23 ans
Humeur: Explosive !
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Lun 27 Juin - 19:19

[Sacré calibre x)]

Le docteur Lambda n'avait pas eu la même chance, ou le même réflexe qu'Aravis. Le poignard lui avait effleuré la joue. L'odeur du sang vint caresser le sens olfactif de la dragonne, couvrant de ce fait une autre odeur...celle du danger. En effet, personne n'avait encore remarqué la présence d'invités surprise.


-Pas mal, princesse!

La jeune femme lança un regard assassin au pirate, qui avait eu l'audace de les menacer.

-Cette personne à raison. En plus, pour ma part, je peux vous assurer que mes intentions sont tous à fait honorable. Si je vous ais insulté, dérangé ou offensé, je m’en excuse mais je souhaite juste accomplir mon serment et guérir complètement votre matelot, c’est tout.

Arsène était assis au sol, la joue ensanglantée. Mais avant qu'Aravis ne put s'accroupir devant lui et juger la blessure, ou encore aider le docteur à se relever, l'air changea.
Un homme hurla, transpercé par le poignard qu'Arsène avait esquivé.
Aravis n'eut pas le temps de se retourner qu'une emprise vint bloquer son bras gauche, l'autre tenant la faux draconique. L'assaillant pointait un couteau vers sa gorge, la menaçant de paroles absurdes:


-Si tu te transformes, je te tranche la gorge ! Reste tranquille et je te donnerais un avenir.


Tsss...quel genre d'avenir, tracé par un brigand, pouvait bien attendre une dragonne libre? Elle aurait été curieuse de le savoir, mais le capitaine ne lui laissa pas le temps. Il avait dégainé une arme à feu d'un calibre imposant, et tiré sur l'assaillant. Aravis profita de cet instant de libération. Elle se retourna lentement et gracieusement, et un moulinet rapide de sa faux eut raison de la tête du sorcier. Cette dernière roula plus loin, sous les yeux remplis de satisfaction de la dragonne.
Les crocs de la faux étaient en réalité ceux d'Aravis. Lorsqu'ils tombaient, elle les utilisait pour améliorer son arme, et la rendre plus redoutable. La jeune femme fut donc contente de voir que désormais, en combinant le tranchant de la faux et sa force titanesque, elle pouvait trancher des têtes.


-Je n'ai pas besoin de me transformer pour te montrer qui est l'être supérieur, ici. Dit-elle au désormais cadavre. Sionis, merci pour cette feinte, même si j'aurais pu m'en sortir toute seule.

Désormais, face aux sorciers qui se manifestaient, de plus en plus nombreux, il y avait deux choix: fuir ou se battre. Ces deux éventualités étaient la spécialité de la dragonne. Avec un sourire sadique, elle fit face aux sorciers restants. Mais même si elle tournait le dos aux deux garçons, elle préféra leur demander leur avis.


-On fait quoi maintenant?

Elle recommença un moulinet avec sa faux, prête à en découdre, ou à fuir selon ce que diraient Arsène et Sionis.

_________________
Mon chant du Phénix

~ Don't speak her name ! ~
(Fire Emblem Awakening OST)
~ Sword art ~
(Sword Art Online OST)
~ Hope and Memory ~
(Lord of the Rings OST)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Arsène Lambda »
avatar
Salamandre

Messages : 114
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 23
Localisation : Et bien, heu, on va dire que...je suis perdu...

Feuille d'identité
Age: 32
Humeur: bonne
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mar 28 Juin - 8:19

La suite des évènements fut assez confuse dans ma tête. J’étais assis en tailleur afin de guérir la petite morsure de la dague. Ce n’étais pas bien grave mais j’espérais que ce couteau n’ »tais pas aussi adorable qu’il en avait l’air. Je me contentai de nettoyer tant bien que mal la plaie à la va-vite et mis un petit bandage dessus. Mais autour de moi, le monde s’animait.
LA première chose que je vis fut les hommes en noir. Je les reconnaissais bien, je les avais déjà affronté. En fait, mon guide et moi avions fuis devant eux après qu’ils eurent appris ma nature de salamandre. Il m’avait ensuite expliqué que cette caste de sorcier voulait éliminer vermines, pirates et hybrides du monde, encore des fanatiques titans sortis d’on ne sais où. Mais une chose était étrange. S’il vouait une admiration aux titans, pourquoi menacer la fille ? C’en étais un !
La deuxième chose que je vis fut le capt’ain sauver sa « princesse », ce qui prouvait qu’elle avait un bon fond. Et enfin, la dernière chose que je vis fut la princesse susnommé abattre telle une professionnel des grands soirs un sorcier, ou deux, j’étais mal placés pour voir correctement. Je décidais donc de me lever et de dégainer lentement ma lame. Lorsque la titan nous demanda notre avis, je répondit en souriant, les mains tremblantes à cause de mon excitation :

-Et ben, on se bat, bien sûr !

Et, passant devant la faucheuse, je partis à l’assaut. D’un simple sifflement, j’embrasai ma lame qui devint incendie. Les sorciers se servaient de la magie ? La belle affaire, ils iraient brûler sur ma lame. Au fur et à mesure que j’avançais vers les ennemis qui se préparaient à me recevoir, je sentais cette chaleur m’envahir, la douce chaleur de la guerre, l’exaltation du combat et surtout, l’odeur de la victoire. Si c’était fou de se lancer seul contre une dizaine, voir une vingtaine ou une trentaine d’homme, je n’avais pas compté, alors, j’étais fou et fier de l’être !
Lorsque j’arrivai à une bonne distance, je me changeai en salamandre et passa au niveau des jambes de ces sorciers. N’étant ni des titans ni des hybrides, ils ne s’attendaient pas à cela. Apparemment, ils croyaient seulement avoir affaire à de simples pirates. Et ben non ! Ainsi, je bousculais donc trois ou quatre personnes et, reprenant mon apparence normale, je planta ma lame dans un sorcier. L’effet de surprise est, avec le réflexe et la peur, l’arme la plus redoutable au combat, selon moi.
Les sorciers m’avaient entourée et voulaient en découdre avec moi afin de venger leurs camarades. C’est alors que Murdoc et la fille dont il ne faut pas prononcer le nom brisèrent le cercle. Une fois de plus, l’effet de surprise me permirent d’ouvrir le ventre à un autre sorcier. Décidemment, ils n’étaient pas prêt à lutter vraiment ceux-là. Mais bon, ca m’arrangeait.
Mais bientôt, ils reprirent du poil de la bête et se firent plus puissants, enfin plus préparés du moins. Mais les trois qui avaient décidés de me prendre pour cible ne semblaient pas vraiment des mages. Ils avaient la tenue, certes, mais je ne pense pas qu’un mage se concentre principalement sur la méthode la plus efficace pour décapiter son adversaire à coup d’épée. En tout cas, je n’allais pas m’en plaindre.
Je déviai le premier coup de mon adversaire sur son camarade et, parant un autre coup, je tentai de repousser son porteur. Bien qu’il recule, mon sursis serait de courte durée. Je parais les deux coups des autres adversaires avec une seule main. C’était risqué mais cela pouvait marcher. Je lâchai donc mon arme et, les deux poings concentrés de flammes, je frappa les côtes de mes ennemis avec le feu des salamandres. Le souffle coupé, les flammes dévorant leurs corps, ils n’eurent pas le temps de voir une lame s’abattre sur eux, surtout que je n’eus pas le temps de les tuer.
Le troisième luron décida que je ne pouvais pas achever ses camarades. C’est alors que le cor des gardes résonna. Apparemment, ils avaient sonnés l’alerte et je ne pense pas que ca pencherait en ma faveur. A voir son visage, le capitaine Murdoc pensait la même chose. Apparemment, bien que cela me désolait, il était temps de prendre congé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flame-of-akai.forumsactifs.com/forum
« Sionis M.Murdoc »
avatar
Cap'tain Pirate

Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ♠ L'orion Starr ♠

Feuille d'identité
Age: 28
Humeur: Bourré...
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mer 27 Juil - 4:44

[hrp- dsl du retard, j'ai pris mon mois de juillet pour profiter des vacances IRL mais pour le mois d'aout, je suis de retour. Bref, place à l'action!]



Dans ce chaos, tous les pirates avaient sortie leur arme et ils se battaient d'arrache-pied pour défendre leur vie contre c'est immonde sorciers. Tandis que dans cette immense confusion, Murdoc remarqua un spectacle incroyable. *Le docteur s'amuse !* Le docteur Salamandre avait fait une danse macabre de toute beauté, en massacrant un nombre impressionnants de Sorcier.*Pas mal pour un doc!* Sionis c'était mis à l'écart en tirant des rafales sur les agresseurs. Une fois sur le pont du bateau , Sionis ordonne d'un geste de la main pour annoncer à ces hommes qu'il faut finir rapidement les derniers préparatifs. Finalement, tranquillement en sécurité sur le pont du galion, il regarde avec plaisir les hybrides en train de massacrer les sorciers ! La femme d'argent à pris un mal un plaisir à décapiter le pauvre homme qui ne méritait peut-être pas son sort à en perdre la tête.*Ça doit faire mal !* Puis d'un air enchanteresse, sous une pluie rouge de sang, elle se dévoile avec une allure ténébreuse pour dire:


- On fait quoi maintenant ?

Spoiler:
 

Que fait le capitaine Murdoc ?! Il ordonne à ces hommes de charger les canons pour se préparer à tirer dans le port. Il est malheureusement réputé, pour ne pas faire de quartier dans une bataille! *Vive l'explosion!* Et ces compagnons pirates sont normalement préparés pour ce genre de situation . Soudain une dizaine de canons sortes des trappes du navire en direction du port. Le bateau pirate était bien trop prêt du port pour ne pas être épargné par l'impact.*Oups !* Pensa Murdoc en se mordillant la lèvre inférieure. Mais c'est le seul moyen rapide et efficace pour se débarrasser de ses chasseurs de tête et Sionis ne devait pas risquer de se faire attraper pour si peu. *Ce sont des hybrides, ils ne vont pas mourir pour si peu !* Puis...

Des dizaines de boulets magiques vont s' abattre sur le port en détruisant, des standes, des murs de brique, des sorciers malchanceux et des gens en tout genres qui n'ont pas eu le bon réflexe. En bref, une partie du port était en feu et la moitiez des ennemis ou des passants volatilisés ou explosés. Un gigantesque feu se déclara avec une fumée dense à en couper le souffle. Il est alors difficile d'avoir une vision claire dans tous les lieux du port. Mais le combat n'est pas encore fini il reste encore plusieurs puissants sorciers à arrêter. Durant ce moment idéal de confusions les pirates de L'orion starr terminent les derniers préparatifs pour le départ expresse du galion. Murdoc escalade les cordes du navire pour atteindre assez de hauteur puis il met la main droit en visière sur le front. Il devait se dépêcher puis il hurle de toutes ses forces sur ses compagnons:


NOUS ALLONS HISSER LES VOILES !
Si vous voulez sortir d'ici ! Vous avez deux minutes pour rejoindre le navire bachi-bouzouk ! Bougre d'extrait de cornichon et jus de poubelle! Loup-garou à la graisse de renoncule ! Dépêchez-vous !


En bref, une manière de dire, prenez tous et on dégage avant que les autorités arrivent! Mais Sionis, n'avait pas oublié le doc et la femme d'argent ! Et il hurle encore en espérant qu'ils comprennent le langage de marin.


Concentrée de moule à gaufre, vous êtes le bienvenue !




[La fumée s'estompera à mon prochain poste]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Aravis »
avatar
Dragon

Messages : 347
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille d'identité
Age: 23 ans
Humeur: Explosive !
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mer 27 Juil - 14:48

-Et ben, on se bat, bien sûr !

Aravis n'eut pas besoin de se le faire répéter deux fois. Assoiffée de combat, l'envie de se dégourdir les pattes la fit bondir d'un coup au milieu des sorciers. La faux draconique, quelque peu imposante, siffla lorsque la jeune femme visa un des adversaires. Elle rata sa cible, mais le coup avait été tel qu'un cercle vide entourait Aravis. Ceci permit de réaliser qu'Arsène, le docteur à la chevelure flamboyante, s'était joint à la bataille en même temps qu'Aravis, et qu'ils combattaient côte-à-côte désormais. La dragonne profita de ce moment de répit pour remarquer la lame enflammée du docteur. Ceci confirma l'hypothèse qu'Arsène était une créature de feu.
Les sorciers s'étaient rapprochés d'Aravis, la menaçant de leurs bâtons ensorcelés.


-Retirez donc ces capuches qui ne vous donnent en aucun cas l'air menaçant !

Suite à ces mots, un sifflement retentit de sa gorge, ses crocs s'allongèrent et sa mâchoire semblait croître. La dragonne était à deux doigts de se transformer, mais quelque chose l'interrompit. Un lézard géant avait pris la place d'Arsène, et narguait les sorciers. Tous formèrent un cercle autour de lui, même ceux qui se trouvaient face à Aravis. Cette dernière eut un petit sourire satisfait. La créature dégageait une chaleur plus intense. Cela ne fit plus de doute, Arsène était cet hybride de feu. Et cet hybride était dans de beaux draps. Il avait beau avoir pris sa forme véritable, il n'en était pas moins en danger face à autant de sorciers. La jeune femme accourut donc vers le cercle, libéra les griffes acérées de ses deux mains, et transperça un des ennemis dans le dos. Lorsqu'il tomba à terre, dépourvu d'entrailles, la dragonne en profita pour ranger sa faux sur son dos, et continua le combat avec la seule force de ses mains...ses mains griffues et avants-bras recouverts d'écailles. C'était la première fois qu'elle avait réussi une transformation partielle.
La dragonne continua son massacre, tandis qu'Arsène faisait face à trois ennemis, qu'il fit tomber mémorablement.

Un cor résonna. Aravis releva la tête, tel un animal à l'affut. Puis elle regarda le capitaine Sionis, dans l'attente d'une réaction de sa part, comme si c'était lui, simple humain, qui dirigeait le combat du haut de son navire.
La réaction fut très inattendue, les matelots chargèrent les canons, et tirèrent sur le port, sans prendre en compte le fait qu'Aravis et Arsène s'y trouvaient encore. Or, les deux créatures n'étaient pas immortelles, même un simple éclat de boulet de canon pouvait en venir à bout. Mue par la peur et l'instinct de survie, la dragonne réalisa une seconde transformation partielle. Ses bras avaient repris une forme humaine tout-à-fait normale, mais des ailes d'importante envergure venaient de déchirer le dos de la jeune femme. Elle en souffrit, mais c'était pour la bonne cause. Sans réfléchir, elle se rua sur Arsène et se servit de ses ailes écailleuses pour les protéger tout deux de cette pluie mortelle. Par chance, ils ne furent ni touchés, ni asphyxiés par l'incendie qui se déclarait.
Lorsque le danger s'estompa, Aravis fit disparaitre ses ailes mais resta accroupie à côté de la salamandre, méfiante.


-NOUS ALLONS HISSER LES VOILES !
Si vous voulez sortir d'ici ! Vous avez deux minutes pour rejoindre le navire bachi-bouzouk ! Bougre d'extrait de cornichon et jus de poubelle! Loup-garou à la graisse de renoncule ! Dépêchez-vous !


La dragonne se releva, sans rien comprendre aux paroles saugrenues de Sionis. Ses matelots, eux, avaient parfaitement compris et s'activaient suite aux ordres de leur capitaine.

-Concentrée de moule à gaufre, vous êtes le bienvenue !

La jeune femme haussa un sourcil. *C'est nous les moules?*
Elle eut un petit rire doux, aida Arsène à se relever et courut en direction de l'Orion Starr...oubliant sa peur de l'eau. Oubli qu'elle regrettera certainement.

_________________
Mon chant du Phénix

~ Don't speak her name ! ~
(Fire Emblem Awakening OST)
~ Sword art ~
(Sword Art Online OST)
~ Hope and Memory ~
(Lord of the Rings OST)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Arsène Lambda »
avatar
Salamandre

Messages : 114
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 23
Localisation : Et bien, heu, on va dire que...je suis perdu...

Feuille d'identité
Age: 32
Humeur: bonne
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mer 27 Juil - 16:30

LA suite fut assez confuse en faite. Je me souvins de la voix du capitaine qui hurlait qu’il fallait tirer dans le tas (bien qu’il se résume à ça « Charger les canoooooooooooon ! » et puis ce fut la canonnade. C’est alors qu’Aravis montrait sa vraie nature. C’était une créature de feu, comme moi. C’était un titan, ca je le savais. Mais c’était surtout Babylone, le grand dragon noir (ou un truc du genre). Je le sus lorsque deux ailes me formèrent une sorte de bulle protectrice autour de nous et que c’était elle qui en était à l’origine. Au final, cela me déconcertait plus. J’avais toujours voué une admiration pour les dragons (bien que je n’aime pas vraiment les titans, dilemme cornélien), après tout, c’était une salamandre avec des ailes. Mais là, en plus, elle était mignonne, le monde est cruel…
En tout cas, il était temps de se retirer, le capitaine Murdoc, dans un jargon de marin-pirate sûrement travaillé (en gros, j’ai absolument rien compris, mais bon, cela semblait dire « montez à bord, on va partir »), rappela ses hommes sur son fier bâtiment. Ensuite, se tournant vers nous, il nous dit :

-Concentrée de moule à gaufre, vous êtes le bienvenue !

Alors, pour lui, nous n’étions qu’un concentré de moule à gaufre. Peut-être étais-ce sa façon de nous dire de monter. En tout cas, Aravis me tendit la main pour m’aider à me relever, ce que je fis (en tremblant légèrement à cause de sa proximité et en sentant une goutte de sang s’échappait). Mais je parvins à ce que tout le liquide reste dans mon corps.
Après m’avoir aidé, Aravis courut vers le bateau, et moi je fis de même. Après tout, derrière nous, des gens voulaient ma peau (d’accord j’avais tué leurs copains mais bon, c’était la faute des pirates à l’origine !), et devant nous, enfin devant moi, se trouvait un homme, l’inconnu du bataillon, que je me devais de soigner. Ah oui, et Sionis qui nous invitait à monter mais ca, c’est une autre histoire.
Je montais donc à bord du bateau, du grand Orion Starr. C’était un navire assez impressionnant quand on était dedans (quand on était à terre aussi mais bon, moins, dans la mesure où à cause de divers combat on n’a pas eu le temps de le regarder). C’est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau, Hisse et Haut, Santiano ! Non, sans rire, c’était un beau bâtiment. Le seul truc qui semblait faire un peu tâche était cette sorte d’étendard pirate. Personnellement, je ne trouvais pas cela du meilleur goût, j’en avais vu de mieux fait mais bon, je ne comptais pas rester indéfiniment, hein ?
En tout cas, le capitaine, de loin, semblait plutôt guilleret. En fait, il donnait des ordres à tout son équipage de façon si rapide et si énergique que je me demandais comment il faisait pour suivre. C’est là qu’un matelot, portant un sac que je connaissais, vint me voir. Il me dit :

-Heu, monsieur, vous avais oublié ceci alors avant la débâcle, j’ai pu l’amener, tenez.

Et oui, il portait mon sac ! Je vérifiai alors que j’avais toutes mes affaires. Mon épée ? En place. Mes médicaments, instruments et autre trucs de tout bon docteur à tendance alchimiste et herboriste ? Oui, tout était en place. Après tout, ca ne représentait pas un grand intérêt pour un débutant. Il ne voyait là qu’une dizaine de fiole avec écrit des noms différents de poison (mesure de sécurité assez efficace, le vrai nom était écrit derrière l’étiquette).

-Bon, ben, merci matelot.

Après avoir récupéré mon sac, je décidais de parler au capitaine. Je devais savoir où se trouver l’infirmerie du navire, qui était le médecin de bord, comment s’appelait celui que j’avais aidé et surtout, est qu’il y avais une pièce sur le bâtiment plus propre où je pourrais opérer sans crainte de faire attraper la peste à mon patient. D’un pas décidé, j’allais voir le cap’tain, prêt à trouver des réponses, en aillant un peu peur d’elle, je l’avoue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flame-of-akai.forumsactifs.com/forum
« Sionis M.Murdoc »
avatar
Cap'tain Pirate

Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ♠ L'orion Starr ♠

Feuille d'identité
Age: 28
Humeur: Bourré...
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mer 3 Aoû - 3:08

[hrp- dsl pour le retard mais durant toute la semaines dernière mon ordi s'est suicidé.Donc impossible de le démarrer. Mais maintenant c'est réglé. Sinon pour le RP, je sais c'est cour mais on arrive vers le fin, je pense qu'un jolis dernier tour et de rigueur avant de prendre les voiles =]




Les derniers survivant rejoignent L'orion Starr à toute vitesse tandis que le capitaine Murdoc s'est dirigé dans la cabine de pilotage qui se trouve à l'intérieur du navire pour donner un effet plus moderne. Les mains serrées fermement sur le gigantesque volant du navire Sionis ordonne à son second en chef de prendre en main les derniers préparatifs pour le départ express du vaisseau. Le second en chef et Gueldebois un hybride minotaure d'une taille de deux mètres et d'une corpulence bodybuilding avec des tablettes en chocolat. Il a la particularité de ne jamais se transformer en homme et il a pour fonction de protéger le bateau des visiteurs indésirables ou de régler les problèmes mineurs de L'orion Starr autant que vice capitaine. Soudain le colosse sort de l'intérieur du navire pour débarquer sur le pont du navire. Il fait la reconnaissance des membres de l'équipage. Certains ont péri puis d'autres ont eu la force suffisante de survivre pour atteindre le bateau à temps. Néanmoins, certains d'entre eux sont d'autres sorciers déguisés qui attendent le bon moment pour frapper. Mais Geuldebois à du flair est à force de trainer avec le capitaine Murdoc, il peut reconnaître l'odeur d'un mage et de leur haleine à dix mètres de rayon.


Brusquement il sort sa grosse hache ranger sur le dos pour pourfendre deux sorciers déguisés en pirate. Quand soudain il vit une nouvelle tête. Un type à la chevelure écarlate qui suivait la crevette (le perso que le doc à sauvé ), celui qui tombe toujours malade et qui a une adorable tronche. Ils avaient l'air de se connaître pour le minotaure. Ça passe pour Gueldebois, il peut entrer dans le navire sans qu'il le coupe en deux. Soudain le colosse arrête le docteur Salamandre en le maintenant sur son épaule gauche en retournant sa tête vers le bas pour le regarder.

"Comment t'appelle-tu camarades ? Ce soir, passe voir le capitaine dans sa cabine !"

Puis, il remarque la présence du danger. Il regarde en direction de la femme aux cheveux d'argent pour ressentir par instinct que c'est une prédatrice ! Naturellement Gueldebois, sait qu'il doit protéger le navire au péril de sa vie contre toute menace qui pénètre le gigantesque galion de son capitaine chéri. Ainsi le molosse se dresse en face de la fille, les bras croisés et le regard de taureau avec un air menaçant pour lui dire:



Spoiler:
 


Spoiler:
 



PnJ
Ellen Gueldebois ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Aravis »
avatar
Dragon

Messages : 347
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille d'identité
Age: 23 ans
Humeur: Explosive !
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mar 16 Aoû - 17:36

[Mission suicide de ton ordi xD mon RP aussi est court, l'inspiration ne vient plus Sad]

Aravis était arrivée sur le pont de l'Orion Starr, un sublime navire à l'air robuste. Il avait dû parcourir mains océans, car la coque semblait ébréchée, discrètement, de toutes parts. Les voiles étaient maculés de tâches de fumée, peut-être d'un incendie jadis. Enfin, Aravis observait les moindres détails que l'oeil d'un dragon pouvait déceler.
Le capitaine était parti à l'intérieur, laissant la dragonne et la salamandre face à...une créature hybride. Une espèce de vache, ou plutôt un taureau, qui tenait sur ses deux sabots arrières, tel un humain. Il semblait fort barraqué, mieux valait ne pas l'offenser tout de suite.

Soudain, le minotaure stoppa Arsène, puis s'adressa à lui:


-Comment t'appelle-tu camarades ? Ce soir, passe voir le capitaine dans sa cabine !


Ensuite, ce fut au tour d'Aravis d'attirer l'attention. Le taureau-humain lui lançait un regard empli de menace, les bras croisés. La dragonne ne se gêna pas de le regarder d'un air tout aussi menaçant, ses pupilles se rétractères telles celles d'un chat, et elle sentait ses entrailles brûler, prêtes à cracher un jet de flammes ardentes sur l'animal qui finirait en repas pour le soir.

-Comment appelle-t-on une petite culotte d'une hybride?

Aravis haussa un sourcil. Elle ne s'attendait vraiment pas à ce genre de réplique, surtout de la part d'un "garde".

-Un fond de tarte !

La dragonne roula des yeux face à cette blague des plus déplorables. Quitte à entendre une réplique drôle de la part d'un hybride, autant qu'elle fasse rire. Au lieu de cela, Aravis émit un sifflement, venu du fond de sa gorge, et sortit rapidement une langue fourchue entre ses lèvres.


-Mais qui vous dit que je suis une hybride? Et qui plus est, que je porte une culotte?


Elle eut un petit rire, dévoilant ses crocs pointus, et se permit d'avancer sur le pont du navire, déviant le minotaure qui ne lui faisait pas peur.
La jeune femme rejoignit la cabine du capitaine, où elle y retrouva Arsène et Sionis. Une cabine spacieuse, luxueuse, située sous la proue du navire. Mais certainement la première victime en cas de tempête.
Aravis posa ses mains sur ses hanches, et fixa les deux garçons, en attente de directives.

_________________
Mon chant du Phénix

~ Don't speak her name ! ~
(Fire Emblem Awakening OST)
~ Sword art ~
(Sword Art Online OST)
~ Hope and Memory ~
(Lord of the Rings OST)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Arsène Lambda »
avatar
Salamandre

Messages : 114
Date d'inscription : 17/06/2011
Age : 23
Localisation : Et bien, heu, on va dire que...je suis perdu...

Feuille d'identité
Age: 32
Humeur: bonne
Equipement:
MessageSujet: Re: Hissez les voiles ! Mer 17 Aoû - 8:58

[Autre post court, pas d'inspi...Mais on va se reprendre ^^]

J’avais peut-être l’intention de parler au capitaine mais on aurait dit que personne ne voulait m’y aider. Déjà, Crevette se présenta à moi. C’était le membre d’équipage que j’avais soigné et qui apparement, était de santé fragile, ce qui remettait l’opération en doute. Mais bon, au cas où, on allait tout de même opérer, on ne sait jamais. Donc, il fallait que j’aille voir le capitaine mais ce dernier était déjà rentré dans sa cabine.
A la place, quelqu’un s’amusait à m’agrippait par l’épaule et retourna ma tête vers le bas avec une telle force que je ne pus me dégager de l’étreinte. A l’aura, c’était un hybride et vu que l’aura n’était pas très forte, ce n’était sans doute pas un titan comme la jeune femme. Mais a l’odeur, ce n’était pas un hybride de l’eau, trop…sentant. En fait, c’était un immense minotaure qui me dit simplement :

-Comment t’appelles-tu camarades ? Ce soir, passe voir le capitaine dans sa cabine !
-Et bien, je…

Je tentais de me présenter mais il m’avait déjà oublié pour discuter avec la dragonne de culotte ou un truc du genre. C’était peut-être un minotaure efféminé qui cachait une grande détresse par une brutalité extrême. En fait, il voulait juste un peu d’amour dans son vieux cœur et cachait ce besoin avec une agressivité évidente. En tout cas, je décidais d’aller voir le capitaine plutôt que de jouer au psy.
Je rentrais donc dans la cabine du capitaine après trois petits coups contre la porte. Sans attendre qu’il me permette de rentrer pour arriver dans sa cabine. Elle était grande et assez classe en fait, le capitaine savait prendre le meilleur apparemment. Mais bon, je n’en attendais pas moins de lui. Autre chose m’aurait paru étrange. Je décidais d’être direct :

-Bon, capt’ain, j’ai beau rester ici seulement jusqu’à la guérison de…Crevette, j’ai néanmoins besoin de savoir plusieurs choses, par exemple l’emplacement de votre infirmerie et j’aimerais aussi que vous me présentiez au médecin de bord.

Je m’assis donc en attendant ses réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flame-of-akai.forumsactifs.com/forum


MessageSujet: Re: Hissez les voiles !

Revenir en haut Aller en bas

Hissez les voiles !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» "Hissez les voiles, non vos armes camarades!"
» La danse des sept voiles...
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Les demoiselles s'en mêlent ! [Kassandra]
» Du tank à voiles et à vapeur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myth of Legend :: Notre monde :: Région de Falbard :: Falbard-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com